Ce que le Québec peut apprendre de la Catalogne

quebeccarte

Laisser la souveraineté territoriale à la politique est une grave erreur

Le 11 septembre dernier, la fête nationale de la Catalogne, environ 1,6 millions de Catalans se sont donné la main pour former une chaîne humaine à travers le vaste territoire qu’ils réclament comme étant le leur.

Baptisé depuis lors la « Voie catalane », l’idée était de couvrir d’un bout à l’autre cette masse de terre qu’est la Catalogne, région autonome du Nord-Est de l’Espagne qui tente d’acquérir son indépendance de Madrid.

S’ils réussissent, on s’attendra à beaucoup de célébrations ferventes dans la province canadienne du Québec, où il existent également et depuis fort longtemps un mouvement vivace pour l’indépendance territoriale et économique.

Le Québec, comme la Catalogne, a plus ou moins 7 millions d’habitants qui parlent une langue autre que la celle de la majorité « nationale ». La langue française au Québec a soutenu une vive sphère culturelle avec des artistes indépendants, des musiciens et des intellectuels, semblable aux riches traditions artistiques du peuple catalan. Les deux régions sont considérablement riches et développées et les indépendantistes, autant au Québec qu’en Catalogne, affirment qu’elles peuvent accroître encore plus une fois libérées de leur gouvernement central.

Lire @ PanAm Post

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>