Le Figaro – La Catalogne joue avec l’indépendance

«Je ne suis pas dans la tête d’Artur Mas.» Politiques, chefs d’entreprise, analystes et journalistes… Tous, ou presque, avouent leur perplexité devant les projets du président de la Generalitat, le gouvernement régional. Artur Mas dit vouloir convoquer un référendum et donner à la Catalogne «un État en propre», ou encore «un nouvel État de l’Union européenne». Des formules imprécises qui lui permettent de ne pas utiliser le terme, encore tabou pour beaucoup, d’«indépendance».En dévoilant ainsi son projet, mais sans trop en dire, Mas a poussé jusqu’au bout le bras de fer entre sa communauté autonome et le reste du pays. Alors que l’Espagne est au bord du naufrage financier, la région la plus riche menace d’abandonner le navire.

Le président régional appartient à Convergència i Unió (CiU), une formation de centre droit jusque-là qualifiée de «nationaliste modérée». Depuis la fin du franquisme, CiU a gouverné la Catalogne pendant vingt-cinq ans, sur trente-deux ans de vie démocratique. Ses cadres ont su négocier avec Madrid la décentralisation progressive et continue du pouvoir, en soutenant à tour de rôle le centre, la gauche et la droite lorsque ceux-ci manquaient d’appuis au Parlement espagnol. Le virage sécessionniste, du coup, a pris certains observateurs par surprise.

Lire @ Le Figaro

One Response to Le Figaro – La Catalogne joue avec l’indépendance

  1. Même sans la Catalogne, les langues officielles en Espagne seraient: le basque, galicien, valencian- balearique-catalan (ou comme ils voudraient le nommer) et le castillan.