Quelques précisions au sujet de l´article “Les régions espagnoles épinglées comme ´principal facteur de risque´ pour le déficit”, paru dans Le Monde du 21 août dernier

Chers messieurs,

De même que dans d’autres informations fournies précédemment par l’Agence France Presse, dans celle-ci on retrouve la grave erreur de ne pas distinguer entre les “régions” qui (comme la Catalogne) sont contribuables nettes au budget de l’État, et celles qui (comme l’Andalousie) vivent grâce aux sommes que l’État leur verse après les avoir prélevées aux premières. D’après les dernières données officielles, l’argent que la Catalogne verse chaque année à l’État et ne lui est pas retourné sous forme de services à la population ou d’investissements équivaut à 8,4% de son PIB. Sans ce vrai pillage, c’est à dire, avec un apport à fonds perdus plus “raisonnable” –par exemple du 4%–, la Catalogne pourrait éponger facilement sa dette et même être excédentaire.

See on emma-col-cat.blogspot.com.es