Au bord de la faillite, les régions espagnoles et italiennes appellent à l’aide l’Etat central

Il n’y a pas que les Etats qui sont lourdement endettés. Les régions, notamment dans le sud de l’Europe, le sont aussi. Raffaele Lombardo, gouverneur de la Sicile depuis 2008, a été démis de ses fonctions le 31 juillet. Il laisse un gouffre dans les finances publiques. La dette se monte à 21 milliards d’euros. Les dépenses publiques ont doublé en dix ans. L’Etat italien, lui-même soumis à une cure d’austérité, vient de lui débloquer 400 millions d’euros d’urgence.

 …

 La situation est tout aussi catastrophique en Espagne où la plupart des 17 régions autonomes sont dans le rouge. Selon El Confidencial, journal en ligne édité à Madrid, la Banque d’Espagne a affirmé que le gouvernement devra leur verser des aides, cet été déjà, en puisant dans un fonds de 18 milliards d’euros voté à cet effet en juillet. Au total, le besoin de refinancement s’élève à 36 milliards pour 2012. En retour de l’aide, Madrid impose qu’elles réduisent les dépenses et ramènent leur déficit à 1,5% de leur PIB d’ici à 2013. Dans l’ensemble, la dette s’élève à 13,1% du PIB régional, soit 140 milliards d’euros.

See on www.letemps.ch