IRIS · La situation politique en Catalogne : quels défis ?

CatalogneEspaña

Depuis maintenant plusieurs années, la Catalogne connaît un processus politique de mobilisation de plus en plus intense en faveur de l’indépendance. Ainsi, depuis 2012, chaque 11 septembre, jour de la fête nationale catalane, de gigantesques manifestations sont organisées. En 2014, ce sont probablement 1,8 million de personnes qui sont descendues dans les rues de Barcelone pour exiger le droit à l’autodétermination et donc de pouvoir se prononcer sur la question de l’indépendance.

Le 9 novembre dernier, ce sont 1,8 millions de Catalans, sur un corps électoral de 5,4 millions, qui se sont exprimés au cours d’une impressionnante consultation populaire, appelée processus consultatif, pourtant jugé illégale les autorités politiques de Madrid. Une double question était posée :

“Voulez-vous que la Catalogne devienne un État et, si oui, voulez-vous que cet État soit indépendant ?”

Plus de 80% des participants ont répondu “oui” aux deux questions posées.

La forte participation à ce scrutin, organisé par le gouvernement catalan et des organisations de la société civile alors que le tribunal constitutionnel espagnol avait dénoncé son caractère inconstitutionnel, montre que les relations entre le gouvernement espagnol et une forte partie des Catalans se sont désormais considérablement tendues.

Dans le système politique décentralisé qui régit l’État espagnol, les Catalans considèrent par exemple qu’ils sont victimes d’une inégalité patente en ce qui concerne la forte contribution de leur région au budget national espagnol et ce qui lui est redistribué par le gouvernement central.

Traditionnellement, la Catalogne est en effet l’une des régions les plus riches d’Espagne ; or, si cette inégalité de contribution était acceptée lorsque l’économie était florissante, elle ne l’est plus aujourd’hui alors que la crise économique a très durement frappé de larges pans de la population et qu’un processus de paupérisation préoccupant s’est cristallisé en Catalogne, comme d’ailleurs dans le reste de l’Espagne. L’opinion publique catalane accuse aussi Madrid de systématiquement négliger les infrastructures publiques en Catalogne au profit d’autres régions.

Mais ces enjeux économiques et sociaux ne sont peut-être finalement pas les paramètres les plus importants pour comprendre la radicalisation d’une forte partie de la population catalane.

En effet, la dimension identitaire apparaît déterminante. Historiquement, la Catalogne a, depuis des décennies, défendu sa langue et ses spécificités culturelles. […]

Lisez @ Institut de relations internationales et stratégiques

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>